La vérité n’est pas de ce monde

28/09/2019


Il n'existe, dans notre espace-temps (matrice), que des vérités relatives appelées    « réalités » dépendantes essentiellement de notre point de vue

La vérité absolue, appelée « La Vérité » n'est pas de ce monde et n'est accessible qu'au sein de notre Êtreté, par le cœur

Vérités relatives : Réalités

Tous ce que nous acceptons comme véridiques est uniquement liées à notre point de vue et à un concours de circonstances. Par exemple, dire : « je suis boulanger » est incontestablement une réalité correspondant à un temps donné, limité. Ceci est pourtant une vérité au moment où cela est vécu.

Ces réalités sont nécessaires pour que notre personnalité puisse se mouvoir dans un cadre et pour que nous puissions avoir des repères dans cet espace-temps (matrice). Ces réalités ne sont bonnes qu'un temps. Elles nous concernent, en fonction de notre point de vue.

Sur un plan collectif, ces réalités permettent de définir des cadres moraux, sociaux, scientifiques à notre vie au sein de cette matrice (notre espace-temps). C'est dire que les réalités d'aujourd'hui ne sont pas celles d'hier, qu'elles sont donc adaptables et transformables, en fonction du cheminement du collectif. Ainsi chacun d'entre nous peut s'attribuer la réalité à sa façon, selon sa perception, ce qui est vrai pour nous ne l'est pas pour d'autres. Nous vivons donc tous au sein d'un même espace dans lequel des réalités peuvent être profondément différentes, voire opposées.

Ceci est la caractéristique de l'individuation, encore appelé « égo »1.

D'autres parts, nous intégrons, par habitudes ou autorités extérieures, des réalités édifiées par d'autres que nous même, non vérifiables par nous-même. Ainsi donc, la majorité d'entre nous adoptons des réalités, non pour les avoir expérimentées mais, simplement, parce qu'elles sont inscrites au sein d'une réalité collective.

Le fait d'adhérer à une réalité collective nous éloigne de notre propre être et de La Vérité. Le conditionnement qui en découle nous conduit vers un asservissement total de notre volonté, dissimulant l'enseignement de La Vérité absolue et intemporelle, et nous faisant évoluer sur un chemin qui n'a rien à voir avec ce que nous sommes effectivement (Êtreté) au-delà de cette matrice mais au contraire de nous rendre complètement prisonnier de cette même matrice.

Nous avons été trompé au travers de mots détournés, de concepts falsifiés, de pressions sociétales à suivre des lignes de conduites voulues pour nous et non par nous, nous éloignant toujours plus de nous-même, nous contraignant à donner notre énergie et notre conscience à ceux qui se servent de ce que nous sommes pour maintenir leur maitrise sur nous.

L'idéal, pour eux, est d'avoir des individus complètement dissociés les uns des autres, dont la vision qu'ils ont d'eux même ainsi que leur appréciation des situations se réduisent à « combien de besoins crées je peux satisfaire ? »

Maintenant, il devient de plus en plus facile, pour un être en chemin, de trouver La Vérité et de ne plus être conditionné par une quelconque réalité extérieure.

Mais n'oublions pas que notre Êtreté ne doit pas être une croyance de plus, remplaçant une autre croyance mais doit être une Vibration vécue permettant l'accès à autre chose que la réalité que nous vivons.

La Croyance qui est illusion doit être remplacée par l'expérience qui elle, est Vérité.

La Vérité ne pourra jamais être une Croyance c'est une expérimentation.

Actuellement, le plus grand mensonge de l'histoire de l'humanité se dévoile petit à petit car l'asservissement ou la possibilité d'asservissement qui était jusqu'à présent la règle a été supprimé.

Dorénavant, et si nous le souhaitons, ces maitres de l'illusion ne pourront plus nous astreindre à aller là où ils le veulent mais nous pourrons dorénavant aller là où nous devons aller pour trouver ce que nous sommes.

Et quel est le plus grand mensonge de l'histoire de l'humanité ?

L'histoire elle même

Un certains nombres d'enseignements nous ont appris que le temps n'existait pas, que la linéarité du temps n'existe que dans la croyance. En effet, le temps ne se déroule pas (comme beaucoup le pense) selon un sens du passé au présent nous conduisant vers l'avenir mais dans les 2 sens. Ainsi, certains visant à asservir l'humanité connaissaient parfaitement la matrice temporelle et sa trame dans lesquelles nous étions prisonniers.

Aussi était-il simple pour eux de modifier l'histoire pour qu'instantanément, notre présent et notre futur en soit changé

Les premiers conditionnements ne sont pas sociaux mais historiques. Histoire dont les données falsifiées ont été savamment diffusées, par ceux qui ont écrit l'histoire, et qui, eux, connaissaient l'écoulement linéaire du temps. Ceux dont la seule finalité était de nous maintenir dans des réalités faussées et dans une histoire qui n'était, ni véridique, ni authentique mais bel et bien, écrite et réécrite, pour nous faire aller là où ils voulaient, c'est-à-dire le plus loin possible de nous-même

Cela nous a amené à cette période matérialiste actuelle ou nous n'avons plus aucun espoir d'exister au-delà de la matérialité ni même d'expérimenter autre chose que cette matérialité. Même les enseignements dit spirituels nous parlent d'un paradis sur terre oubliant les mots de certains sages, venus régulièrement nous visiter sur terre pour nous apprendre, entre autre, que : « vous n'êtes pas de ce monde ». Ils veulent à tout prix équilibrer par le bien, le mal existant dans notre nature et pour certains émanant d'appétits insatiables. L'humanité balloté entre le bien et le mal, enracinée dans la dualité, est maintenu dans une infinité d'incarnations dont elle espère (parce qu'on lui a promis) sortir à force de faire le bien et de bien se comporter. Le piège est refermé et la roue n'en finit plus de tourner.2

Ainsi donc, la vie, au sein même de la matrice, n'est ni expérience, ni évolution.

Elle est uniquement programmation et conditionnement. Le plus beau des subterfuges était de nous faire croire, que nous évoluions au sein de ce monde et que nous passions notre vie à nous purifier et à aller vers notre libération.

La seule chose qui ne soit pas falsifiée, aujourd'hui, au sein de cette matrice, est nous-mêmes, ce que nous sommes dans notre Êtreté et aucune règle extérieure à nous-même ne tient devant La Vérité de ce que nous sommes. Tout le reste n'est que falsification et entrave à notre liberté

La Vérité absolue : La Vérité

La Vérité est hors de l'espace, hors du temps et elle échappe donc à la personnalité.

La Vérité n'a que faire d'une réalité venant du passé et elle n'a que faire de la réalité collective. Elle s'oppose donc au conditionnement et à l'asservissement.

Elle est libération.

La confusion entre Vérité / réalité, nous entraîne au sein d'un certain nombre d'illusions, considérées comme vraies, nous conduisant à adopter une ligne de conduite, individuelle et/ou collective, qui va fatalement nous amener à suivre les lignes de conduites tracées, pour nous, par ceux qui ne nous veulent pas que du bien.

Ainsi donc, la Vérité de la tête (réalité) ne sera jamais la Vérité du Cœur (Vérité). La Vérité du Cœur est Vibrationnelle, elle ne suppose pas, elle ne projette pas, elle n'anticipe pas et elle n'attend aucuns résultat d'un quelconque passé. Le Cœur se fiche de ce que vous avez été et de ce que vous serez. Le Cœur se moque des préventions ou des prévisions d'un éventuel avenir.

Sortir de la réalité pour trouver la Vérité

Notre libération totale nécessite de sortir de tous les conditionnements sans exception

Il nous faut donc échapper à la réalité falsifiée, qu'elle soit la nôtre ou celle du monde car nous ne pourrons jamais trouver La Vérité en déplaçant notre conscience dans le passé ou dans le futur. Il n'y a que dans le présent que nous pouvons échapper à cette matrice et cela nécessitera l'arrêt ou la sortie des fonctions correspondantes à cette matrice, soit les émotions et le mental, permettant ainsi à la conscience de se réajuster à l'instant présent.

Le système nous a habitué et conditionné à définir notre présent en fonction de notre passé et de notre avenir, or nous n'arriverons pas à être vraiment dans notre présence et donc à nous extraire de cette matrice imposée qu'à la seule condition de faire un peu de ménage.

Il nous faut donc revoir l'ensemble de nos croyances et de nos conditionnements existant au sein de nos pensées et de nos programmations nous ayant arraché à notre cœur, à notre présence à nous même, pour nous fixer dans notre tête.

Ceux qui resteront dans la tête ne pourront accéder au Cœur.

En ces temps de révélations (que certains appellent « apocalypse »), un certain nombre de conditionnements limitants de ce monde, nous sont révélés, désormais, clairement.

Ainsi, il nous est possible de nous extraire de cette matrice et de pénétrer notre Êtreté. En fait, le seul obstacle, n'est que notre propre conditionnement. Il n'y a plus d'ennemi extérieur. Il n'y a plus que des lignes de programmation, encore efficientes, nous maintenant au sein de l'Illusion.

Dans les temps que nous vivons, l'expérience de La Vérité doit s'installer dans le Cœur des êtres. Ceci est la dernière porte, celle que nous devons ouvrir afin d'aller vers cette libération et enfin retrouver notre Êtreté.

Il convient donc, au plus tôt, de nous installer dans cette Vibration. Il ne restera plus, alors, qu'à faire acte d'abandon, d'abandon de l'ego, c'est-à-dire la suppression des éléments mentaux et émotionnels, des croyances, des projections, des conditionnements qui nous empêche de nous établir dans notre cœur. Ce n'est qu'à partir de ce moment-là, que nous serons totalement libres.

Certes notre égo cherchera à s'imposer car il croit que notre reconnexion à notre Êtreté signifie sa mort. Hors il ne s'agit pas de faire mourir l'égo ni même de le rejeter mais d'abandonner son processus d'identification et de le transcender.

S'il y avait mort de l'ego, nous ne serions plus ici. L'ego sera maintenu afin que nous demeurions dans ce monde.

La différence fondamentale, c'est que quand nous avons retrouvé notre Êtreté et que nous revenons au sein de cette matrice, l'ego est totalement soumis à la volonté de notre Être.

Ainsi, les éléments qui constituait l'ego, les émotions, les croyances, le mental et un certain nombre de comportements au sein de l'illusion, demeurent mais ils ne sont plus dominants car, à ce moment-là, c'est la Vibration de l'Unité qui s'établit au sein de l'ego.

La plupart des conditionnements, individuels et collectifs, viennent directement de l'histoire, et de la société. Nous devons donc être conscient des règles, des fonctionnements sociaux, affectifs, tels qu'ils existent encore, non pas pour nous en extraire ou nous en exclure mais bien pour être lucides.

Si nous sommes encore soumis aux lois de la matrice, il convient de les voir pour ce qu'elles sont, en tant que facteur limitant. Cette lucidité permettant, le moment venu (c'est-à-dire le moment où nous ne pourrons plus fonctionner au sein de ce qui est falsifié) d'avancer avec aisance vers la résolution finale.

Pour retrouver notre Êtreté et discerner la Vérité, il nous suffit d'écouter notre cœur, de progresser en accord avec notre ame et de croire en nous.

Il n'y a pas à s'inquiéter la Lumière est Intelligence, elle est apte à nous nourrir, à nous conduire, à nous guérir, à nous préserver, jusqu'au moment opportun.


1 - L'ego est le résultat de conditionnements, de croyances, d'illusions, de liens le reliant à la matrice, à travers des personnes, des situations, des lieux ou encore des énergies, au sens large. Il est la Conscience du petit « je », dans le jeu de la dualité, entre les uns et les autres, dans l'interaction permanente entre les Énergie de l'Ombre et de la Lumière, qu'elles se manifestent en nous ou à l'extérieur de nous, comme au sein de l'ensemble des relations de prise et/ou de remise de pouvoir

2 - La réincarnation est aussi une matrice artificielle dans laquelle nous sommes prisonniers du fait des mensonges des autres qui nous font croire que nous devons revenir pour finir quelque chose ou évoluer. C'est faux, la roue (de la réincarnation) est un endroit d'où nous devons sortir. La réincarnation n'est ni une loi, ni une obligation seulement un mensonge.